Montpellier : une mère laisse son bébé pour s’acheter des bières, les cris alertent les voisins

Une mère célibataire a laissé son bébé de huit mois durant plus de deux heures, pour aller s’acheter des bières et des cigarettes. À son retour, elle a été surprise de tomber sur la police qui l’attendait sur son palier.

Montpellier : une mère laisse son bébé pour s'acheter des bières, les cris alertent les voisins
© PhotoAlto/Ale Ventura / HJBC
Une mère de famille célibataire a laissé son bébé de huit mois dans son appartement pour aller s’acheter des bières et des cigarettes. Le poupon était sous la surveillance de son grand-frère de neuf ans. Ils sont restés seuls au domicile pendant deux heures, avant que leur maman ne décide de rentrer.

Une situation qui a alerté les voisins, ainsi que les autorités de Montpellier, selon les informations de Midi Libre.

Le bébé, déshydraté, a pleuré sans cesse pendant 2 heures

Ce samedi 10 juin, des habitants du quartier de Tournezy, au sud de Montpellier, ont été dérangés par d’inquiétantes nuisances sonores aux alentours de 21 h. Des pleurs de bébé incessants ont retenti durant plus de deux heures avant qu’un voisin inquiet ne décide de voir ce qu’il se passe.

L’homme a donc frappé à la porte de l’appartement à plusieurs reprises, mais il est resté sans réponse. Il a alors décidé de contacter la police, qui n’a pas eu plus de chance une fois arrivée au domicile. C’est à ce moment-là qu’une femme de 30 ans, bières à la main et visiblement en état d’ébriété, a débarqué. Vous l’aurez deviné : la mère des deux enfants.

Les 2 enfants placés en foyer

Une fois arrivée sur place, l’état de la mère de famille a d’autant plus alarmé les agents de police. Elle avait perdu les clés de son appartement et l’un des policiers a dû passer par le balcon pour y accéder. Une fois à l’intérieur de l’habitation “en désordre”, ils ont constaté que le bébé était complètement déshydraté et toujours en pleurs. Son grand-frère, démuni, tentait de le calmer.

La décision a été immédiate pour les autorités qui ont placé la mère en cellule de dégrisement, au commissariat, puis en garde à vue pour “soustraction d’un parent à ses obligations légales”. Elle aurait tenté de minimiser les faits, justifiant son comportement par “d’importantes difficultés dans sa vie”. Les enfants, eux, ont été placés en cellule d’urgence du Foyer de l’enfance. La trentenaire fait l’objet d’une convocation devant le délégué du procureur, qui statuera concernant l’avenir des enfants.

Source utilisée :

Midi libre

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *