Olivier, fils aîné de Jean-Pierre Pernaut, raconte la dernière fois qu’il a vu son père

Olivier Pernaut est revenu sur un moment intense d’émotion sur ses derniers instants avec son père. Un dernier regard à jamais gravé dans sa mémoire.

Tout comme ce fut le cas avec son père, son grand-père et son oncle, Olivier Pernaut a un amour inconditionnel du sport automobile qui coule dans ses veines. Une passion apparemment transmise de génération en génération dans le clan Pernaut.

De son vivant, Jean-Pierre Pernaut accompagnait souvent son fils pour ses courses. Il y a même eu un moment où père et fils avaient participé ensemble à l’une d’entre elles, notamment celle du championnat de courses sur glace annuel, mais contrairement aux autres Pernaut, le père de famille n’en a jamais fait son métier. Son amour pour l’automobile n’est resté qu’au stade de passion.

Et pourtant, l’ancien présentateur du JT avait très bon goût en matière de véhicules. Saviez-vous d’ailleurs qu’il avait participé à des compétitions, en cachette, au volant de son Austin Mini Cooper S ?

On l’a également aperçu à bord d’une Peugeot 607, une Audi Q5 et de l’Alfa Romeo Giulia 1600 GT Sprint de 1966 pour le Tour Auto en 2017. Cette passion l’habitait entièrement.

Puisqu’il est désormais parti, son grand garçon ne le verra plus au milieu des spectateurs et fera les courses sans son vieux père. Découvrez dans cet article comment Jean-Pierre Pernaut et son fils ont vécu cette passion commune et les derniers instants qu’ils ont partagés ensemble.

UNE PASSION ÉTONNANTE QUE JEAN-PIERRE PERNAUT PARTAGEAIT AVEC SON FILS AÎNÉ OLIVIER

L’ex-présentateur-star du “13 heures” de TF1 avait une passion dévorante pour le sport automobile. Un amour des bolides qu’il partageait avec son fils aîné. Père et fils pouvaient parler des heures sur ce sujet, leurs yeux brillaient toujours avec la même intensité. Il faut dire que dans le clan Pernaut, cette passion se transmet de génération en génération.

D’ailleurs, Olivier est entré assez tôt dans ce monde-là. Il avait 14 ans quand JPP l’a inscrit au Karting Club de TF1. Et grâce à son métier, son père a pu “lui présenter quelques pilotes de F1 et même l’emmener sur le circuit de Daytona, en Floride”.

“J’ai toujours partagé ça avec lui et quand j’ai vu que ça lui plaisait vraiment, je l’ai poussé”,

expliquait Jean-Pierre Pernaut, à l’occasion d’un reportage paru dans Gala en 2004.

Il faut savoir que le journaliste a participé à des courses automobiles pendant dix ans, mais n’en a pas fait son métier. Il se contentait de suivre son fils dans ses compétitions et d’afficher à quel point il était fier de lui, de ses exploits.

D’après Gala, père et fils partageaient la même passion, mais ce serait surtout grâce à son grand-père Jean et son oncle Jean-François, eux aussi pilotes de rallye, qu’Olivier Pernaut a hérité du goût de l’automobile.

Son amour de la course ne s’étant jamais éteint, il est devenu pilote semi-professionnel, et est également ingénieur en génie mécanique et manager de l’écurie de courses Orhes Racing.

Le benjamin de Jean-Pierre Pernaut est, lui aussi, un féru de rallye. Décidément, il semblerait que cette passion qui coule dans leurs veines depuis des siècles ne s’éteindra jamais. Et cela ne risque pas de changer.

Jean-Pierre Pernaut éprouvait la même fierté à l’égard de ses deux fils. Tout le monde le savait. Ils ont donc été beaucoup à avoir été surpris lorsqu’ils ont vu que les aînés de Jean-Pierre Pernaut sont restés en retrait lors de ses obsèques.

LORS DE L’ENTERREMENT DE LEUR PÈRE, JULIA ET OLIVIER SE SONT RETIRÉS DU RESTE DE LA FAMILLE 

En voyant les images de la messe rendue en hommage à Jean-Pierre Pernaut à la basilique Sainte-Clotilde, plusieurs personnes ont déclaré avec eu l’impression que les deux enfants aînés du journaliste étaient restés en retrait par rapport à Nathalie Marquay et Lou et Tom.

Pour revenir à ce qui s’est passé ce mercredi 9 mars, quelques minutes seulement avant le début de la cérémonie, Nathalie Marquay, l’épouse de Jean-Pierre Pernaut, est sortie d’un véhicule noir accompagnée de ses enfants Lou et Tom.

Julia et Olivier, eux, étaient apparus en retrait, à quelques mètres de là avec leur maman, Dominique Bonnet, ainsi que leurs familles respectives. Ils sont restés très discrets, presque effacés dans la douleur.

Et même lorsque leur belle-mère est allée déposer un baiser sur le cercueil de leur défunt père à la sortie de la basilique, aucun d’entre eux ne s’est approché, laissant place à la femme, désormais veuve.

“Nous sommes fiers” : UN DISCOURS ÉMOUVANT D’OLIVIER ET JULIA PRONONCÉ À L’ENTERREMENT

Malgré la douleur qui les envahissait, les enfants du journaliste ont pu prononcer un discours en hommage à leur père devant les quelques rares privilégiés présents durant la messe. Chacun, à tour de rôle, a adressé quelques mots à leur père bien-aimé.

“Merci d’avoir été un père souriant, généreux, ambitieux, attentionné, très drôle et parfois même con. […] Je ne te l’ai jamais dit dans les yeux, car c’est dur de le dire entre hommes, mais je t’aime papa”,

a déclaré Tom, très ému.

“Ton sourire ne cessera de briller dans mon cœur et ton rire de vibrer dans les étoiles. […] Merci, papa, d’avoir été mon courageux exemple de vie. J’espère qu’un jour, je te rendrai fier autant que je suis fière d’être ta fille. Je t’aime”,

a ensuite exprimé sa sœur Lou.

“On avait, je crois, tous les deux l’air un peu inquiet. Et on n’avait pas trop envie de se quitter ce jour-là. […] Papa, tu méritais tellement de profiter de ta retraite, de te reposer. Voyager, passer du temps avec tes enfants, tes petits-enfants”,

a déclaré Olivier, se remémorant la dernière fois où ils se sont vus.

Puis vint le tour de Julia qui se remémore “une enfance heureuse” avant de dire :

“On s’est construit sur un socle solide que maman et toi nous avez transmis : travail, rigueur, respect, tolérance, humilité. […] Ces valeurs nous les transmettons maintenant à nos enfants. Tes petits-enfants, dont tu étais si fier”.

OLIVIER FAIT UNE CONFIDENCE ÉMOUVANTE SUR LA DERNIÈRE FOIS QU’IL A VU SON PÈRE

Au cours de son discours, Olivier Pernaut est revenu avec émotion sur les derniers instants de son père et l’ultime regard que le père et le fils ont échangé. Un moment à jamais gravé dans sa mémoire.

“Je me souviendrai pour toujours du dernier regard que l’on s’est échangé, la veille de ton opération, quand je suis parti de ta chambre. On avait, je crois, tous les deux l’air un peu inquiet. Et on n’avait pas trop envie de se quitter ce jour-là”,

trouve-t-il la force de dire.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *