Magali Berdah en garde à vue après des accusations de blanchiment d’argent, elle sort du silence

Magali Berdah est de nouveau dans la tourmente. Elle a été placée en garde à vue et sera jugée le 18 novembre prochain.

Un nouveau scandale autour de la papesse des influenceurs, Magali Berdah. Celle qui possède la société Shauna Events a été placée en garde à vue la semaine dernière, à Nice (Alpes-Maritimes). Des suspicions de “banqueroute” et de “blanchiment” planeraient autour d’elle, pour des affaires datant de 2014 et 2015, rapporte Le Parisien. Selon le quotidien, le passif financier serait estimé à 2,5 millions d’euros.

La mère de famille de 41 ans s’est ainsi présentée ce vendredi 29 septembre à un magistrat du tribunal de Nice et a fait l’objet d’une convocation directe devant le tribunal correctionnel pour obtenir un jugement. Sa peine devrait être prononcée le 18 novembre prochain.

Magali Berdah sort du silence, “presque 10 ans après…”

C’est sur son compte Instagram que celle surnommée la papesse des influenceurs a pris la parole. “Concernant ce que vous avez vu sur Nice, alors oui, effectivement, j’ai été placée en garde à vue la semaine dernière. C’est une vérité”, a-t-elle entamé, face caméra, dans cette story où elle a rédigé “Presque 10 ans après” en légende.

“À mon sens, il n’y avait pas lieu de me placer en garde à vue, parce que je n’ai jamais refusé de me présenter à la justice, ni de répondre à quelques questions que ce soit. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, je me suis présentée”, a-t-elle estimé. Elle a ensuite confirmé qu’elle travaillait bien dans l’entreprise mise en cause en 2014. “Ils reprochent à la société d’avoir fermé en 2015 au lieu de 2014, et moi j’étais employée. Je me suis déplacée, j’ai répondu à toutes les questions parce que c’est totalement normal. Je n’ai rien à me reprocher. J’ai été assistée de mon avocat.” L’amie des stars de téléréalité a indiqué qu’elle avait bien l’intention de [se] battre et de répondre à [sa] convocation au tribunal.”

Magali Berdah “soulagée” après la mise en examen de Booba

Interrogée ce mardi 3 octobre dans Apolline Matin sur RMC, Magali Berdah est revenue sur la mise en examen de Booba, pour “cyberharcèlement”. Depuis plusieurs années, le rappeur est aux trousses de ceux qu’il appelle “les influvoleurs”, et elle est en première ligne. “Je suis soulagée, a-t-elle confié.

“J’aurais préféré qu’il prenne vraiment ça en considération et ne s’en moque pas, parce qu’il a quand même tweeté tranquillement hier, sur moi. Ça devient pesant, même avec un contrôle judiciaire et une mise en examen, j’étais inquiète. Ce que je ressens, c’est que c’est obsessionnel (…) Hier soir, il y a encore eu un effet de meute, donc j’ai pris encore beaucoup. Je ne sais même pas comment je vais faire pour me reconstruire. Mon adresse personnelle, professionnelle… Tout a été massacré.”

Sources utilisées :

Le Parisien

Instagram de Magali Berdah

RMC

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *