Astronomie : tout juste découverte, la comète Nishimura visible dans le ciel juste avant l’aube

Elle a été découverte il y a à peine un mois : la comète Nishimura est visible ce week-end dans le ciel de l’hémisphère nord. Son dernier passage près du Soleil remonte à 437 ans. Pour l’observer, il faut observer le ciel peu avant l’aube en direction du nord-est.

De petites jumelles suffiront pour profiter du spectacle, et certains pourraient même la voir à l’œil nu si les conditions atmosphériques s’y prêtent. La comète Nishimura, découverte il y a seulement un mois, se dirige actuellement vers le Soleil et brille à son maximum ce week-end.

Ce petit corps rocheux et glacé, dont la taille exacte n’est pas encore connue, tient son nom d’un astronome amateur japonais, Hideo Nishimura, qui l’a observée pour la première fois le 11 août dernier. “Il est rare de découvrir une comète si peu de temps avant son maximum de voyance. La plupart sont découvertes des mois, voire des années avant leur passage au plus près du Soleil”, souligne Nicolas Biver, chercheur CNRS à l’Observatoire de Paris – PSL.

“C/2023 P1”, de son nom scientifique, possède une orbite à longue période avec un dernier passage près du Soleil qui remonte à 437 ans, explique-t-il à l’AFP. Aucune trace du dernier passage de ce visiteur glacé n’a été retrouvée dans les archives astronomiques, précise l’astrophysicien.

Quand les comètes, ces corps célestes venus des régions froides du système solaire, se rapprochent de notre étoile, la glace contenue dans leur noyau se sublime (elle passe de l’état solide à l’état gazeux sans passer par l’état liquide) et laisse s’échapper une longue traîne de poussière reflétant la lumière du Soleil. C’est cette chevelure brillante qu’on peut observer de la Terre.

La comète Nishimura passera au plus près du Soleil le 17 septembre : elle se trouvera alors à 33 millions de kilomètres de l’étoile, soit “moins du quart de la distance de la Terre au Soleil”, et 125 millions de km de la Terre, selon Nicolas Biver.

Comment l’observer ?

On peut d’ores et déjà l’observer, et c’est ce weekend qu’elle sera la plus brillante, surtout dans l’hémisphère nord. “Le mieux est de regarder le ciel avant le lever du Soleil (vers 6 heures du matin en France, NDLR), en direction du nord-est à la gauche de Vénus (communément appelée étoile du Berger), dans un ciel dégagé et sans pollution lumineuse”, conseille le chercheur.

De petites jumelles suffiront pour observer la comète, que certain pourraient même voir à l’œil nu si les conditions atmosphériques sont bonnes. La traîne de la comète Nishimura est de couleur verdâtre, due au fait qu’elle contient “plus de gaz que de poussières”.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *