Élève arrêté par la police dans sa classe pour harcèlement sur sa camarade transgenre : que s’est-il passé ?

Ce lundi 18 septembre 2023, à Alfortville (Val-de-Marne), un élève a été interpellé en plein cours par la police après des soupçons de harcèlement sur sa camarade transgenre.

Une interpellation qui divise. Ce lundi 18 septembre 2023, un collégien de 14 ans a été arrêté par les forces de l’ordre alors qu’il se trouvait dans sa classe, dans son collège situé à Alfortville (Val-de-Marne). L’élève a été interpellé en plein cours après des soupçons de harcèlement sur sa camarade transgenre. Que s’est-il passé ?

Une interpellation qui divise. Ce lundi 18 septembre 2023, un collégien de 14 ans a été arrêté par les forces de l’ordre alors qu’il se trouvait dans sa classe, dans son collège situé à Alfortville (Val-de-Marne). L’élève a été interpellé en plein cours après des soupçons de harcèlement sur sa camarade transgenre. Que s’est-il passé ?

Il aurait tenu des propos homophobes et formulé des menaces de mort à l’encontre de la jeune fille, lycéenne en classe de seconde, âgée de 15 ans. L’adolescent l’aurait également poussé au suicide. C’est pour cela que le père de la victime a déposé une main courante contre lui ce lundi 18 septembre. L’AFP a expliqué que l’académie de Créteil avait la lycéenne, de sexe masculin à l’état civil, était en transition de genre pour devenir une jeune femme.

Un collégien de 14 ans interpellé en plein cours

Le collégien a été menotté en plein cours de SVT, aux alentours de 16 heures, devant ses camarades. “La directrice rentre, donc nous, on se lève et là elle nous dit ‘intervention policière sévère’. Ils prononcent son nom donc il se lève pour aller les rejoindre et là, ils l’attrapent par le bras et lui passent les menottes devant tout le monde. J’étais complètement choquée, j’ai eu du mal à suivre le cours après”, ont expliqué deux élèves de la classe, à RMC.

En effet, cinq policiers sont entrés dans la salle pour embarquer l’adolescent. Lors de sa garde à vue, il a avoué les faits et exprimé des regrets. Il sera jugé pénalement par le parquet.

Une interpellation policière qui a divisé l’opinion publique. De son côté, le rectorat a contacté les autorités pour “comprendre dans quelles conditions des policiers ont pu être amenés à interpeller cet élève dans un établissement scolaire”.

Soupçonné d’avoir poussé une lycéenne transgenre au suicide

“Que ce soit clair, ce gamin est un harceleur. S’ils sont venus le chercher, ce n’est pas dénué de sens. Mais la proviseure de ce collège tire la sonnette d’alarme et me dit ‘moi, je suis toute seule, je n’ai ni assistante sociale, ni secrétaire, ni adjoint’”, le maire d’Alfortville, Luc Carvounas.

Interrogé ce mercredi 20 septembre 2023, le Porte-parole du Gouvernement français Olivier Véran a défendu l’interpellation du collégien, en évoquant “une intervention en conformité”.

Source utilisée :

RMC

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *