Canicule : “Première fois queje vois ça”, un reptile intrigant au pied des Pyrénées

Les fortes chaleurs de ce mois d’août ont peut-être un lien avec l’apparition de ce reptile au pied des Pyrénées. Des habitants du Béarn et de la Bigorre ont posté des messages sur Facebook pour savoir de quel animal il s’agissait. Le gecko ne vit plus uniquement dans le bassin de la Méditerranée.

La canicule a-t-elle fait apparaître des geckos dans nos départements ? Ce petit reptile a été aperçu ces jours-ci dans les Pyrénées. En l’occurrence, il s’agit de la Tarente de Maurétanie, une espèce de gecko [se prononce jè-ko]. Selon des chercheurs de l’université de Toulouse, “en France, depuis quelques années, l’espèce devient même commune dans les régions en dehors du bassin méditerranéen“.

“Première fois que je vois ça chez nous”

Ces lézards aperçus en Béarn et en Bigorre mesuraient entre 10 et 12 centimètres. Un animal qui a beaucoup intrigué ceux qui l’ont croisé. Sur les réseaux sociaux, on a donc vu des publications : “Nous venons de trouver ce petit animal chez nous. Avez-vous une idée de ce que ça peut être ?” ou encore “Est-ce que vous savez ce que c’est ? Première fois que je vois ça chez nous. On a essayé de l’attraper mais trop rapide. Ça mesurait entre 10 et 12 cm.”

Marilyne qui vit à Orleix en a vu un également pour la première fois en Bigorre : “Mon mari m’a dit que c’était peut-être une espèce protégée et qu’il s’était peut-être échappé de chez quelqu’un. A priori, c’est un animal sauvage présent dans la région. Quand j’en ai vu à Marseille, ils appelaient ça la Tarente de Maurétanie.”

De Marseille aux Pyrénées et jusqu’en Alsace

D’après Stéphane Duchateau de l’OFB (office français de la biodiversité) dans les Pyrénées-Atlantiques, les geckos se sont agrippés à des camions ou des trains et sont arrivés de cette façon il y a une dizaine d’années au pied des Pyrénées. Nos confrères de France Bleu Alsace rapportaient en avoir observés dans leur région en juillet dernier.

Même si au départ, ces animaux étaient dans le bassin méditerranéen aujourd’hui, ils vont ailleurs à cause du réchauffement climatique explique Jessica Côte, chercheuse à Toulouse. Jessica Côte travaille sur ce reptile et ajoute que ce n’est pas étonnant d’en observer beaucoup en ce moment . Juillet et août correspondent au pic d’activité des geckos qui sortent pour emmagasiner de la chaleur. Cette espèce, la Tarente de Maurétanie est “de plus en plus présente dans les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques” conclut la chercheuse.

La geckolocalisation, le projet de chercheurs toulousains

À l’université de Toulouse III Pau Sabatier, plusieurs chercheurs dont Jessica Côte travaillent sur la population de geckos. Ce projet s’intitule “geckolocalisation”. Vous pouvez participer et aider ces scientifiques à trouver où vivent les geckos en France. Selon ces chercheurs, “le changement climatique et l’urbanisation ont pu favoriser l’expansion de cette espèce en dehors de son aire de répartition“, le bassin méditerranéen où elle se trouvait au départ.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *