Un père renoue avec sa fille 30 ans après que son ex l’a fait adopter contre sa volonté

Lorsque Jim Mcaskill a appris que sa petite amie était enceinte, il n’était pas préparé, mais il était prêt à faire tout ce qu’il pouvait pour aider à élever sa fille.

Il n’avait que 15 ans et n’avait aucune idée de ce que cela impliquait. Les deux futurs parents étant encore à l’école, élever un enfant n’aurait pas été une mince affaire.

Sa petite amie a courageusement décidé de porter le bébé, puis de le donner en adoption, contre la volonté du père.

Lorsque Devon, la fille de Jim, est née en 1978, elle a été immédiatement confiée à l’adoption. Jim voulait désespérément lui dire au revoir et, en violation des règles de l’hôpital, il a pu passer 10 minutes avec sa fille.

« Une infirmière m’a emmené dans une petite pièce, m’a revêtu d’une blouse et m’a amené Devon. Elle avait juste ce petit nez rondouillard et elle n’arrêtait pas de me regarder comme si elle savait qui j’étais », a-t-il dit. « Je l’ai embrassée et lui ai fait un petit câlin. »

Le père aimant voulait ramener une partie de sa fille à la maison et a donc pris un collier de perles portant le nom de Devon à son cou, se jurant qu’un jour il le rendrait.

N’ayant pas le droit de savoir où sa fille était élevée, il fêtait chaque anniversaire et chaque Noël en pensant à sa fille et lui écrivait même des lettres dans l’espoir qu’elle puisse un jour les lire.

Jim a cherché sa fille et, au fil des ans, sa quête est devenue encore plus intense et plus insistante.

Son nom ne figurait pas sur son certificat de naissance, ce qui rendait sa recherche plus difficile, mais sans se décourager et déterminé à la retrouver, il a parcouru les agences d’adoption aux États-Unis et au Canada.

Mais en 2013, il a décidé de rechercher le nom de Nicole Stefanick sur Facebook. Quand il a ouvert son profil et vu sa photo, il a été bouleversé de voir à quel point elle ressemblait à sa mère.

Après plus de trois décennies à toujours penser à sa petite fille et à ne jamais perdre espoir de la retrouver, les deux seraient enfin réunies.

Jim n’a pas pu retenir ses larmes lorsqu’il a retrouvé sa fille après si longtemps.

« J’ai perdu mes moyens au milieu du couloir », dit-il en parlant de sa première rencontre avec sa fille après 35 ans de séparation. « J’ai pleuré et je n’arrivais pas à croire qu’elle était si belle… Je lui ai dit que je l’aimais, que je l’ai toujours aimée et que je l’aimerai toujours. »

Pendant ce temps, Nicole craignait que son père biologique n’aime pas la personne qu’elle était devenue en grandissant, mais cette pensée s’est envolée dès qu’elle l’a vu.

« Il y a eu une connexion instantanée », a-t-elle dit. « C’est indescriptible de savoir que ces 35 dernières années, on a pensé à moi et on m’a aimée. »

Il lui a donné tous les cadeaux et cartes qu’il avait achetés pour elle au fil des ans et, bien sûr, lui a rendu le collier de perles portant son nom.
Nicole porte maintenant ce précieux collier à son poignet.

Une si belle histoire remplie d’espoir; le fait que Jim n’ait jamais abandonné ses recherches montre à quel point le lien entre un parent et son enfant est fort et qu’il ferait tout pour être avec lui.

Merci de partager.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *