Cyclisme : le Néerlandais Mathieu van der Poel sacré champion du monde, aucun Français dans le top 10

Le Néerlandais Mathieu van der Poel, petit-fils de Raymond Poulidor, a été sacré champion du monde de cyclisme sur route ce dimanche à Glasgow (Écosse). Le premier champion du monde néerlandais depuis Joop Zoetemelk en 1985 a devancé le Belge Wout van Aert et le Slovène Tadej Pogacar.

Il portera la tunique arc-en-ciel pendant une saison entière ! Le Néerlandais Mathieu van der Poel, 28 ans, a été sacré champion du monde de cyclisme sur route ce dimanche à Glasgow (Écosse) après sa victoire sur la course en ligne hommes, épreuve reine des Championnats du monde de cyclisme. Il a devancé le Belge Wout van Aert et le Slovène Tadej Pogacar. Le petit-fils de la légende Raymond Poulidor a pourtant failli voir sa victoire lui échapper après une chute dans un virage détrempé par la pluie, à 16 km de l’arrivée.

Le parcours de la course avait d’ailleurs été très critiqué, notamment à cause de sa partie finale dans le centre de Glasgow où les coureurs devaient parcourir 14,3 km dix fois pour un total hallucinant de 480 virages. De nombreux coureurs ont critiqué ce tracé dessiné par “un type qui a peut-être trop traîné au pub”, selon les mots du Champion 2022, le Belge Remco Evenepoel.

Vainqueur de Milan-SanRemo et de Paris-Roubaix cette année, Van der Poel, déjà quintuple champion du monde de cyclo-cross, confirme avec cette victoire qu’il est le meilleur coureur de courses d’un jour du moment. Il visera aussi l’or mondial samedi prochain en VTT lors de ces “Super Mondiaux” en Ecosse. Contrairement à ces trois dernières années, la France repart sans médaille. Le premier Français, le Breton Valentin Madouas, se classe 15e.

Le top 10 de la course en ligne

  1. Mathieu van der Poel (Pays-Bas) 6h 07’27”
  2. Wout van Aert (Belgique) + 1’37”
  3. Tadej Pogacar (Slovénie) + 1’45”
  4. Mads Pedersen (Danemark) + 3’48”
  5. Stefan Kung (Suisse) + 3’48”
  6. Jasper Stuyven (Belgique) + 3’48”
  7. Matthew Dinham (Australie) + 3’48”
  8. Toms Skujins (Lettonie) + 3’48”
  9. Tiesj Benoot (Belgique) + 3’48”
  10. Alberti Bettiol (Italie) + 4’03”

Abandons de Laporte et Alaphilippe

Christophe Laporte et Julian Alaphilippe, les deux meilleures chances françaises aux Championnats du monde de cyclisme sur route dimanche à Glasgow, ont abandonné à environ 85 km de l’arrivée. Laporte, vice-champion du monde en titre faisait partie des outsiders pour le titre mondial. Mais le coureur de Jumbo-Visma a été retardé par un ennui mécanique au plus mauvais moment lorsque Belges et Danois forçaient l’allure en tête, à une centaine de kilomètres de l’arrivée, sur le circuit urbain très technique de Glasgow.

Double champion du monde en 2020 et 2021, Julian Alaphilippe, qui avait attaqué lors de l’arrivée sur le circuit à la mi-course avant de rentrer dans le rang, s’est laissé décrocher pour l’attendre. Mais les deux Français n’ont jamais réussi à recoller au petit peloton de favoris qui fonçaient à toute allure sur le circuit labyrinthique de 14,3 km aux 48 virages à parcourir dix fois. Voyant qu’ils n’étaient plus en mesure de jouer la médaille, ils ont arrêté les frais.

La course arrêtée pendant près d’une heure

La course en ligne hommes a été arrêtée pendant près d’une heure par des militants écologistes après 79 km de course, avant de pouvoir repartir. La police écossaise a annoncé avoir procédé à l’évacuation et l’arrestation de cinq personnes, alors que le groupe écologiste “This is Rigged”, qui réclame l’arrêt de l’exploration des hydrocarbures au Royaume-Uni, a revendiqué l’action sur Twitter, rebaptisé X. Selon les images de la réalisation, les manifestants ont bloqué la route en rase campagne, obligeant les organisateurs à neutraliser la course qui était partie d’Edimbourg dans la matinée.

Les manifestants ont d’abord arrêté l’échappée, qui avait pris plus de six minutes d’avance, puis le peloton, obligé de mettre pied à terre à son tour. Les stars du vélo comme Remco Evenepoel, Tadej Pogacar, Wout Van Aert, Mathieu van der Poel ou Julian Alaphilippe en étaient réduits à patienter, discutant entre eux et posant même pour des selfies.

Les écarts ont été pris en compte au moment de repartir après environ 55 minutes de pause forcée en direction de Glasgow où sera jugée l’arrivée dans l’après-midi.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *