Mondiaux de judo : Teddy Riner sacré champion du monde pour la 11e fois, après six ans d’absence

Teddy Riner, de retour après six ans d’absence, a remporté ce samedi une onzième étoile mondiale aux Championnats du monde de judo de Doha, en battant le russe Inal Tasoev.

Teddy Riner s'est imposé contre le Russe Inal Tasoev.
Teddy Riner s’est imposé contre le Russe Inal Tasoev. © AFP – MILLEREAU Philippe

Après six ans d’absence, le revoilà sur le toit du monde. À 34 ans, Teddy Riner s’est imposé pour la 11e fois aux Championnats du monde de judo de Doha au Qatar, ce samedi, soit un peu plus d’un an avant les Jeux Olympiques de Paris. En finale des +100 kg, le Français a vaincu le Russe – concourant sous drapeau neutre – Inal Tasoev, par waza-ari en prolongation.

“Un nouveau titre après tant d’absence, je vais savourer”, a réagi le judoka. “Ça fait longtemps que je n’ai pas entendu une Marseillaise sur un podium mondial, ça fait du bien”, a-t-il ajouté. “Quand on travaille, ça paye”.

“Tout simplement un monument du sport français… en route pour Paris 2024”, a réagi la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra. Riner se présentait au Qatar avec l’envie de se tester au contact des meilleurs judokas à un an des JO de Paris, son grand objectif.

Teddy Riner apporte à la France un deuxième titre dans cette édition des Mondiaux après celui de Clarisse Agbégnénou en -63 kg, et au total une septième médaille. L’autre finaliste tricolore de la journée a échoué sur la dernière marche. Pour sa première finale sur le plan mondial, Julia Tolofua s’est inclinée au golden score face à la Japonaise Akira Sone. Une lutte de près de 11 minutes aura eu raison de la Française, qui s’empare de la médaille d’argent.

Un parcours du combattant

Forfait lors de l’édition 2022 en raison d’une blessure à une cheville survenue l’été dernier, le Français, qui n’avait pu disputer qu’un tournoi individuel depuis, n’était pas tête de série et avait dû passer par un premier tour face au Roumain Vladut Simionescu, 25e mondial. Après un début de combat poussif au cours duquel les deux judokas ont écopé de deux pénalités, Riner a envoyé son adversaire au sol en bordure de tapis à 1 min 47 sec de la fin du temps réglementaire.

Au deuxième tour, il avait dominé le Polonais Kacper Szczurowski, sanctionné de trois pénalités au bout de 3 min 12 sec. Au tour suivant, il s’est également imposé aux pénalités contre le Mongol Tsetsentsengel Odkhuu, classé au 4e rang mondial de la catégorie des +100 kg et vainqueur en février du Grand Slam de Tel Aviv.

En quart de finale, Riner avait dominé l’impressionnant japonais Tatsuru Saito, 1,91 m pour 165 kilos et vice-champion du monde. S’il n’a pas réussi à marquer, il a fini par faire craquer le Nippon aux pénalités lors de la prolongation.

Le Français avait ensuite battu en demi-finale le Tadjik Temur Rakhimov, N.1 mondial de la catégorie, en moins de trente secondes.

Le Guadeloupéen n’avait plus participé au rendez-vous mondial du judo depuis son dixième sacre en 2017.

 

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *