Mort de Nahel : la femme qui a publié la vidéo sort du silence et “entend la colère des Français”

11 jours après la mort de Nahel, la femme, qui a publié la vidéo du drame, est sorti de son silence. Pour la première fois, elle s’exprime sur le sujet.

Voilà plus de dix jours que l’affaire Nahel est sur toutes les lèvres ! Le 27 juin dernier, le jeune conducteur est décédé lors d’un contrôle routier à Nanterre. Le policier, responsable du tir mortel, a été placé en détention provisoire. En parallèle des polémiques sur la cagnotte en soutien à ce dernier, de nombreuses personnes reliées au drame sortent de leur silence. Après le père de Nahel, c’est au tour de la jeune femme, qui a publié les images, de se confier.

Une journée pas comme les autres

C’est lors d’un entretien avec nos confrères de BFMTV que la jeune femme (qui tient à garder l’anonymat) s’est exprimée pour la première fois sur la mise en ligne de sa vidéo qui a fait le tour du monde. Cette dernière a donné les détails de cette journée qu’elle n’oubliera pas de sitôt.

Tout a commencé vers 9h du matin quand la jeune femme de 27 ans était déjà sur le lieu de son travail. D’après les informations de BFMTV, c’est sa collègue qui a filmé la scène dramatique. “Quand je vois la vidéo, je trouve ça très choquant et grave. Je n’imaginais pas que cela pouvait arriver à proximité de là où je travaille“, a-t-elle confié. Pendant de longues minutes, elle a hésité à publier la vidéo sur son compte Twitter.

“Un devoir de citoyenne”

Finalement, la jeune femme de 27 ans a franchi le pas. “Je me sentais assez gênée de devoir aller au commissariat avec cette vidéo. Je sais que des policiers font bien leur travail, mais quand on voit ça et qu’on connaît la première version qui a été donnée et qui n’était pas le reflet de ce qu’on voyait dans la vidéo, je pense que j’ai bien fait de la poster“, a-t-elle affirmé.

Selon cette dernière, elle n’a fait que “son devoir de citoyenne”. Mais, celle-ci ne savait pas que sa vidéo allait être visionnée plus de trois millions de fois avec les conséquences qui se sont suivies. “Je peux entendre la colère des Français. S’il n’y avait pas eu la vidéo, quelle aurait été la suite?“, a-t-elle lancé avant de conclure : “Je ne suis pas quelqu’un qui souhaite la lumière, j’ai même été contactée par la presse internationale. Je pense juste avoir fait mon devoir. Je ne pouvais pas faire comme si rien ne s’était passé.”

Source utilisée :

BFMTV

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *