Brigitte Bardot “pas assez mûre pour être mère” : elle se confie sur sa maternité dure à assumer

À l’occasion d’un documentaire entièrement dédié à elle, Brigitte Bardot est revenue sur des moments forts de sa vie, dont la naissance de son fils, Nicolas Charrier.

Brigitte Bardot “pas assez mûre pour être mère” : elle se confie sur sa maternité dure à assumer
© Marka / Gilles BASSIGNAC

Légende vivante du cinéma français, Brigitte Bardot a eu une vie bien mouvementée entre ses relations amoureuses, ses engagements et ses projets professionnels. La chaîne Canal + Docs n’a ainsi pas hésité à relater les grands moments de l’ancienne actrice à travers un documentaire inédit, baptisé Brigitte Bardot : l’insoumise, diffusé ce lundi 19 juin 2023. Une occasion pour Brigitte Bardot de revenir sur sa grossesse et sur la naissance de son fils Nicolas Charrier.

“C’était très mal choisi”

Brigitte Bardot s’est confiée comme jamais dans ce documentaire. En enchaînant les films, la grande actrice a connu de nombreux hommes. Parmi ces dernières, on pouvait citer le producteur Jacques Charrier avec qui elle se mariera en 1959. À l’âge de 26 ans, elle accouche de son fils unique Nicolas le 11 janvier 1960 alors qu’elle avait prévu d’avorter.

Pas prête pour être mère à cette époque, Brigitte Bardot s’est laissée aller à quelques confidences dans le documentaire. “C’était très mal choisi comme époque. En fin de compte, je savais aussi que j’avais besoin d’avoir des parents, d’avoir un amoureux près de moi qui me guide, qui me protège, qui m’aide…et je ne me voyais pas du tout commencer à donner à un enfant ce que j’attendais des autres“, a-t-elle avoué.

Une maternité difficile

Malgré la présence de son mari, Brigitte Bardot n’a pas vécu sa maternité pleinement. Je n’étais pas assez mûre pour être mère. J’étais une éternelle enfant. J’avais besoin d’un papa et une maman virtuels”, a-t-elle ajouté avec ferveur.

Dans son autobiographie Initiales B.B. : mémoires parue en 1996, la star française de 88 ans avait eu des mots durs sur cette situation : “C’était un peu comme une tumeur qui s’était nourrie de moi, que j’avais portée dans ma chair tuméfiée, n’attendant que le moment béni où l’on m’en débarrasserait enfin. Le cauchemar arrivé à son paroxysme, il fallait que j’assume à vie l’objet de mon malheur“. A la suite de la publication, Nicolas Charrier avait poursuivi sa mère en justice.

Source utilisée :

Canal + Docs

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *