Jeux Paralympiques de Paris : quelle accessibilité à 500 jours du coup d’envoi ?

Dans tout juste 500 jours, le 28 août 2024, sera donné le coup d’envoi des Jeux paralympiques de Paris. Plus de 4.000 athlètes participeront. Mais les spectateurs en situation de handicap pourront-ils accéder aux sites de compétition ? Certaines associations s’en inquiètent.

La première journée du sport paralympique à Paris le 8 octobre 2022
La première journée du sport paralympique à Paris le 8 octobre 2022 © AFP – Pascal Sonnet

Dans 500 jours, ce sera le coup d’envoi des Jeux paralympiques de Paris. Plus de 4.000 athlètes participeront aux épreuves. Les Jeux paralympiques, ce sont 23 disciplines à la Tour Eiffel, à la Concorde, ou encore au Grand Palais. La volonté affichée par le comité d’organisation des Jeux de Paris est de promouvoir le sport paralympique et plus largement la pratique du sport pour les personnes en situation de handicap.

A 500 jours du coup d’envoi, une date symbolique, c’est l’occasion de faire le point sur l’accessibilité de la capitale. Les personnes en situation de handicap pourront-elles se rendre facilement sur les différents sites de compétition ?

Des navettes spéciales

Laurent Probst, le directeur général d’Ile-de-France Mobilité, l’autorité en charge des transports, l’assure. “Depuis chacune des grandes gares parisiennes, les personnes en situation de handicap pourront prendre une navette adaptée qui les déposera au plus près du site”, explique-t-il, “Quand une personne achètera son billet et sa place spécifique handicapée dans un stade, on lui proposera de réserver sa place dans une navette comme celle-là. et de choisir son trajet”.

Reste que 3% seulement des stations de métro parisiennes sont accessibles aux fauteuils roulants. Seule la ligne 14, la plus récente, offre une accessibilité totale. La présence d’ascenseurs permettent de se déplacer en autonomie dans chacune des 13 stations.

Les gares RER sont plus nombreuses mais il faut souvent une assistance humaine, notamment pour accéder du quai au train grâce à une passerelle mobile. Quant aux bus, ils peuvent accueillir maximum deux fauteuils.

Les navettes adaptées pour acheminer les personnes en situation de handicap sur les sites de compétition ne répondent que très partiellement au besoin, regrette Patrice Tripoteau, le directeur général adjoint de l’association APF France Handicap. qui pointe un autre problème majeur, celui de l’hébergement.

“Il y aura 4.000 à 5.000 utilisateurs de fauteuils roulants par jour pendant les Jeux paralympiques alors qu’il n’y a que 3.500 chambres adaptées pour des fauteuils roulants sur le Grand Paris”, souligne-t-il.

“Les problèmes d’accessibilité sont inhérents à la capitale”

Marie-Amélie Le Fur, la présidente du comité paralympique et sportif, reconnait les difficultés d’accessibilité. “Les problèmes d’accessibilité, malheureusement, sont inhérents à notre pays, à la capitale parisienne et nous espérons vraiment que l’accueil de ces Jeux paralympiques va permettre cette prise de conscience et d’avoir progressivement un plan d’amélioration sur la durée parce qu’après les Jeux, il y aura toujours des touristes en situation de handicap qui viendront à Paris”, a-t-elle confié sur franceinfo.

“Pour les transports, cela ne sera pas prêt en 2024, mais c’est peut-être le moment de prendre conscience que cette accessibilité du métro historique doit être travaillée, programmée dans le temps. Les équipes sont au travail sur des solutions alternatives pour que les personnes en situation de handicap aient accès à des moyens de mobilité alternative, avec notamment des navettes dédiées”, a ajouté Marie-Amélie Le Fur.

Près de 350.000 personnes en situation de handicaps seront accueillies à Paris pour les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques de 2024.

Les sites de compétition des Jeux paralympiques

Découvrez sur notre carte interactive où se dérouleront les disciplines des Jeux paralympiques de 2024 à Paris.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *